Siemens PLM on YouTube Siemens PLM on Twitter Siemens PLM on LinkedIn
La Planification et l'ordonnancement au coeur de Technip - FlexiFrance
décembre 2010
CARTE D’IDENTITÉ DU GROUPE TECHNIP :
  • Leader mondial dans les domaines de l’ingénierie technique et la réalisation de projets pour l’industrie du pétrole et du gaz, depuis plus de 50 ans.
  • 23000 collaborateurs dans 48 pays
  • 110 nationalités et des activités industrielles sur les 5 continents
  • 6,5 Milliards d’Euros de CA en 2009

LES DIFFÉRENTS MARCHÉS DE TECHNIP :
• SUBSEA
  • Le marché Subsea représente 44% du chiffre d’affaires de TECHNIP. Dans cette activité sont regroupés les produits sous-marins et la fournitures de conduits sous-marins flexibles et rigides d’ombilicaux et de risers (produits destinés à relier des équipements sous-marins à des plateformes fixes ou à des systèmes flottants de production).
  • 5 usines de fabrication (bientôt 6) représentant environ 2 200 personnes pour la production des flexibles et ombilicaux.
  • 5 bases d’assemblage de conduits sous-marins rigides.
  • Une flotte en constante évolution.
• OFFSHORE
  • Le marché Offshore représente 9% du chiffre d’affaires de TECHNIP
  • Il développe les méthodes d’installation et la fabrication de plateformes fixes pour des eaux peu profondes et également les plateformes flottantes.
 
• ONSHORE
  • Cette activité est l’activité la plus importante du groupe en termes de revenus, soit 47% du chiffre d’affaires. Elle concerne le raffinage des unités d’hydrogénie, le traitement et la liquidation des gaz, ainsi que des ressources non-conventionnelles.

LA FABRICATION :
TECHNIP compte 6 usines de fabrication. Les usines du Trait (France), Vitoria (Brésil) et Tanjung Langsat (Malaisie), sont spécialisées dans la fabrication des flexibles. Les usines de Newcastle (UK), Channelview (US) et Lobito (Angola) sont quant à elles spécialisées dans la production des ombilicaux. La majeure partie des équipes est basée en Europe mais avec également une forte présence en Amérique du Sud et de plus en plus en Asie. La qualité des produits est un critère fondamental pour TECHNIP, compte tenu des enjeux financiers des projets traités par le groupe et des éventuelles conséquences si les produits ne sont pas fiables. Tout le pétrole et par voie de conséquence le chiffre d’affaires du client, va passer par les ombilicaux et les flexibles du groupe TECHNIP (la taille des projets varie de 50 M€ en Mer du Nord à plus d’1 Md€ en Afrique du Sud). Pour acheminer ses produits, TECHNIP possède une flotte de 19 navires. L’usine Asiaflex de TECHNIP en cours de construction aura la double expertise sur les produits (flexibles et ombilicaux).

LA FABRICATION DES FLEXIBLES CHEZ FLEXI FRANCE – USINE DU TRAIT (FRANCE) :
Cette entité, située en Normandie a une expérience de plus de 35 ans dans la conception et la fabrication des flexibles. C’est incontestablement la maison mère sur le manufacturing.
Le groupe a mis en place une organisation transverse pour répondre à toute demande client depuis la prospection à la réalisation des produits. FLEXI FRANCE en quelques chiffres :
  • 950 personnes (650 en production, 110 en R&D, 85 en offshore),
  • plus de 7 000 km de flexibles et
  • 15 000 connecteurs produits depuis 1974, environ 52 projets par an,
  • 150 structures différentes, 450 terminaisons…
     
technip4.jpgLES FLEXIBLES
Un flexible transporte du pétrole et du gaz et est constitué de plusieurs couches ayant chacune une fonction bien précise :
1ère couche : feuillage agraphé qui empêche le flexible de se refermer sur lui-même
2ème couche : Couche plastique d’étanchéité
3ème couche : Couche d’acier pour supporter la pression interne
4ème couche : Nappes croisées d’armures pour permettre une stabilité dans le temps
5ème couche : Couche de protection et d’isolation pour maintenir la température.

LE PLANNING CHEZ FLEXI FRANCE
Chaque projet étant spécifique, le design des produits est systématiquement adapté aux besoins du client en fonction de :
  • La profondeur à laquelle sera installée le flexible,
  • Le fluide qui sera transporté
  • La température de l’eau qui varie, 
  • Les conditions d’installation
  • La pression
  • Les conditions de corrosion, 
  • Ou encore le diamètre qui sera nécessaire au transport du fluide selon le produit.
     

LA PRODUCTION AU CŒUR DE LA SUPPLY CHAIN
En 2007 et pour faire face à ses ambitions, le groupe TECHNIP décide de concentrer son attention sur la fiabilité des délais. Son objectif est de pouvoir simuler rapidement des projets à livraison rapide (cycle de 3 mois à 3 ans), de pouvoir annoncer des délais réalistes à ses clients et bien entendu, une fois la commande enregistrée, de pouvoir réaliser les projets dans les temps et avec les délais annoncés. La production est au cœur de la supply chain globale du groupe. Les projets doivent absolument sortir à date, l’enjeu est très important. Des bateaux sont affrêtés très en amont pour acheminer les produits sur les plateformes. Le coût d’immobilisation d’un bateau étant extrêmement coûteuse, un retard en production entraînerait des frais considérables qu’il faut éviter absolument, déclare Bruno BELLET, directeur du site industriel du Trait, proche de Rouen.

LES CONTRAINTES
• Maîtriser les fournisseurs de matières premières.
  • Les 30 principaux fournisseurs de TECHNIP sont spécifiquement qualifiés pour les produits
  • Les achats de matières premières sont faits à l’affaire
  • Les risques doivent dans la mesure du possible être identifiés très en amont
  • Des états prévisionnels de l’activité sont régulièrement envoyés aux fournisseurs
  • Les volumes prévisionnels permettent aux achats d’optimiser les négociations

• Maîtriser toute la chaîne de sous-traitance (forge, usinage, soudage, protection). Un planning est envoyé aux sous-traitants environ 1 fois par an. Des révisions sont effectuées tous les 2 ou 3 mois. Le sous-traitant fait partie intégrante d’un projet. On doit lui donner la visibilité dont il a besoin pour réaliser son activité.

• Anticiper les charges machines
  • La diversité des projets fait régulièrement évoluer la position de la machine menante.

• Anticiper les ressources opérateurs
  • Le besoin évolue notablement d’un process à l’autre (2 à 18 personnes), notamment par exemple lors de l’affectation sur les paniers
  • Il faut pouvoir ajuster facilement le nombre de ressources non permanentes
  • Les fabrications en panier ou les fabrications en bobines font évoluer le besoin en ressources qu’il faut pouvoir gérer.


• Anticiper les ressources bobines et leur manutention
  • Gérer la problématique des bobines disponibles et de saturation du parc de stockage.
  • Une bobine fait environ 300 tonnes, il faut prendre en compte les contraintes liées au déplacement des bobines. La manutention de pièces d’une telle envergure est un réel métier. Il faut pouvoir anticiper le nombre de mouvements de l’outil utilisé pour le déplacement des bobines
• Gérer les contraintes existantes
  • Contraintes fines
    • Conflits inter-machines
    • L’accessibilité des bobines qui font de 8 à 11 mètres de haut. Tous les bâtiments n’ont pas la même hauteur sous plafond et certaines d’entre elles ne peuvent être fabriquées que dans certains ateliers
    • Machines mono ou multi-process
    • Process parallèles ou linéaires – certaines opérations s’enchaînent, d’autres pas.
    • Présence des contrôleurs clients. Tous les contrôleurs clients sont sur site. Le client impose des étapes de contrôle dans les process de fabrication
    • Maintenances ou travaux neufs
    • Gestion des encours et des antériorités

     
  • Temps prévu pour les prototypes
    • 10 à 12% de l’activité machines est dédiée à la réalisation de prototypes.

     
  • Gérer les autres ressources ou autres critères
    • Gestion avancée des non conformités sur les opérations (environ 50 par semaine)
    • Gestion de l’indexation de la complexité par opération. TECHNIP doit veiller à répartir le lissage de la complexité.
    • Gestion de la diversité. Les temps de préparation sont longs, regroupement de campagnes.
    • Optimisation des lancements
    • Outillages (temps de préparation important, pouvant nécessiter jusqu’à 16 heures)
    • Consommables critiques (colle, huile, etc…) à intégrer dans la nomenclature de l’objet
  • Gérer les prévisions financières
    • TECHNIP souhaite voir à un instant T l’avancement de ses projets de manière fiable pour pouvoir en simultané annoncer une prévision de budget. La simulation financière associée sera ensuite remontée au niveau du Groupe afin de faire une prévision de CA consolidé. La planification est donc un critère déterminant.
POURQUOI UNE SOLUTION DE PLANIFICATION & ORDONNANCEMENT ? :
  • Pionnier en matière d’optimisation de la chaîne logistique, TECHNIP s’était doté une vingtaine d’année plus tôt, d’une solution développée pour son activité. Cette solution avait des limites importantes et ne prenait pas en compte l’ensemble des fabrications. Il devenait impératif de faire évoluer cette solution ou la changer. «Notre outil pour le planning long terme était une solution maison, datant de 1985, déclare Jérôme DELAHAYE, Responsable Planning de FLEXI FRANCE. Sa couverture se limitait à la fabrication des flexibles. Il ne gérait pas les activités d’assemblage des embouts, de test et de colisage. Nous avions par ailleurs une autre solution qui gérait le planning court terme alimenté par d’autres données techniques.
  • Les données techniques étaient donc centralisées dans plusieurs outils. « Nous n’avions pas d’homogénéité des données entre ces deux outils », commente Bruno Bellet.
  • La solution ne prenait pas en compte la gestion des stocks.
  • Les données doivent rendre en compte les élements de la GPAO pour corréler les OFs avec le stock disponible.
  • Une maintenance générale est prévue en 2008 sur l’outil. Le coût potentiellement élevé de cette intervention convainc définitivement Technip de passer à l’action.
     
technip5.jpgLA CONCLUSION DU GROUPE EST LA SUIVANTE :
Une solution intégrée s’impose. Cette solution devra gérer la Supply Chain globale, court terme et long terme. Elle devra prendre en compte les contraintes fines d’ateliers, les produits évolutifs, devra être flexible et réactive, devra permettre de faire des simulations, le partage de l’information, sera multi-utilisateurs, devra permettre de capitaliser l’expérience (historique), et devra s’adapter à la complexité croissantes des produits. Le planning est au centre du Système d’Informations de TECHNIP. La décision est prise d’équiper les usines de fabrication d’une solution unique capable de répondre au cahier des charges de TECHNIP.
La solution PREACTOR est sélectionnée en 2007. Elle est désormais opérationnelle sur l’usine du Trait en France, au Brésil et en Malaisie pour l’activité Flexibles. La solution est en cours de déploiement sur la partie Ombilicaux. Le projet de planification et ordonnancement s’inscrit dans le plan de transformation du système d’information
ERP (en cours d’installation)
PREACTOR
CAMELEON - configurateur pour la cotation et la génération de devis
ENNOV – management de la qualité
D’autres applicatifs développés par TECHNIP.

Le cahier des charges pour la partie Planification & Ordonnancement a été poussé au maximum volontairement pour mesurer la capacité de la solution à répondre aux exigences de Technip. 62 critères ont été identifiés depuis la capacité de la solution à répondre aux exigences métiers, à prendre en compte l’ensemble des contraintes, à simuler, etc… Le projet Preactor a démarré en Décembre 2007. PREACTOR a pris en compte 60 des 62 critères sachant que les 2 critères restants ont été entre temps abandonnés par TECHNIP. Preactor couvre 100% des besoins de TECHNIP, ce projet est réussi.
 
LES FACTEURS CLÉS DU SUCCÈS SELON TECHNIP :
  • Un cahier des charges fonctionnel très élaboré et très détaillé intégrant tous les métiers de TECHNIP a été rédigé. L’exigence capitale porte sur la possibilité pour TECHNIP de faire des simulations et fiabiliser les informations prévisionnelles communiquées aux prospects,
  • Un projet porté par l’ensemble des équipes du Groupe, depuis le Management jusqu’aux équipes en production et planification. La planification est le nerf de la guerre du Groupe
  • 1 chef de projet TECHNIP qui est le référent fonctionnel
  • Une très bonne maîtrise de l’intégration dans le système d’information de FLEXI FRANCE
  • Equipes avant-ventes et d’intégrations très performantes chez SEGULA et PREACTOR
  • Le maquettage de la solution avant la prise de décision
  • La présence internationale de Preactor
  • Revue groupe régulière.

LES INDICATEURS :
Entre 2004 et 2009, le chiffre d'affaire de FLEXI FRANCE a été multiplié par 2,5. Les heures machines ont augmenté de 170% sur base trimestrielle. Le temps de mise à disposition des produits a été divisé par deux. Les effectifs ont augmenté de près d’un tiers. La disposition des effectifs devient importante, la croissance du groupe est maîtrisée. En 5 ans TECHNIP a multiplié par 3 son chiffre d’affaires en respectant les délais. FLEXI FRANCE s’est positionnée sur les Fast tracks (commandes à délais courts). Les ressources sont gérées finement (effectifs, bobines, etc…). On constate une valorisation certaine des postes de planning – culture de l’anticipation des risques. Un gain de l’ordre de 10% en terme d’occupation des effectifs. Une culture « planning » très forte dans l’organisation. Le planning est généré en une dizaine de secondes contre plusieurs heures au préalable tous les matins ce qui permet aux équipes de se concentrer sur d’autres tâches. Un gain de plusieurs heures sur le temps des planificateurs qui peuvent désormais se concentrer sur l’activité « Win It ».

« Ce projet a été un vrai succès en interne. Le personnel se rend compte de la puissance de Preactor. Nous avons choisi d’implémenter d’abord le planning avant l’ERP ce qui démontre notre forte culture planning », ajoute Bruno BELLET.